Aller au contenu

PASSE SANITAIRE: C’EST TOUJOURS NON !

Depuis le début de la crise sanitaire, SUD Culture Solidaires défend des mesures de prévention à la mesure du risque épidémique en réclamant notamment que toutes les mesures de protection des personnels soient prises (fourniture de masques FPP2,  aération des espaces de travail, maintien de jauges dans les espaces accueillant du public, limitation de la présence physique sur sites…). 

Plutôt que de mettre en œuvre une réelle politique de santé publique, en dotant enfin les hôpitaux des moyens nécessaires ou en rendant l’accès à la vaccination égale pour tous et toutes avec une levée des brevets, le gouvernement a opté pour une gestion sécuritaire de l’épidémie en conditionnant l’accès à de nombreux lieux à la détention d’un passe sanitaire. 

Dans la Culture, concernée depuis le 21 juillet par cette mesure, les missions des agent·es qui y travaillent s’en voient profondément bouleversées. Cette situation remet en cause le fondement de ces lieux à savoir des lieux de partage et de savoir ouvertes à toutes et tous. 

A compter du 30 août, une nouvelle mesure rentre en vigueur. Les agent·es, dont les missions d’accueil avaient déjà transformé en mission de contrôle, devront, via des habilitations souvent non choisies, contrôler leurs collègues qui sont soumis-es à l’obligation de présenter le passe sanitaire pour que ceux-ci/celles-ci puissent aller travailler. Ceci ne manquera pas d’entraîner des tensions qui vont participer à la dégradation de nos conditions de travail et à l’aggravation des risques psycho-sociaux. 

Nous estimons que le passe sanitaire constitue une réelle remise en cause du libre accès aux lieux de culture. Ces mesures vexatoires et discriminantes, source de division sociale, sont intolérables. Au-delà, il s’agit bien d’une nouvelle attaque contre les libertés fondamentales dans la suite des lois sécuritaires et contre le droit du travail avec les sanctions prévues (suspension de salaires, suspension des contrats…). 
C’est pourquoi, nous avons exigé auprès du Ministère de la Culture la fin de ce dispositif de contrôle qui fait peser la responsabilité du contrôle sur des agent.e.s dont ce n’est pas et ne devrait jamais être la mission. Demande bien évidemment refusée, tout comme a été refusée notre demande de suppression des sanctions éventuelles. 

Nous refusons cette société de contrôle vers laquelle nous sommes dirigé·es. Nous appelons donc au boycott du contrôle du passe sanitaire. Il est hors de question de devoir contrôler nos propres collègues. Nous refusons également de devoir présenter un document qui met à mal le secret médical pour accéder à nos lieux de travail ! Nous refusons que des agent-es puissent être suspendu-e-s pour défaut de présentation de ce passe sécuritaire.
Nous invitons les personnels, salarié-es à se réunir en assemblée générale pour déterminer les modalités d’action contre le passe sanitaire adaptées à chaque lieu de travail. 
Nous rappelons aussi qu’il existe des préavis de grève* pour permettre à celles et ceux qui le souhaitent de marquer leur opposition voire se protéger face à ce chantage de l’emploi.

NON AU FLICAGE SUR NOS LIEUX DE TRAVAIL!

*préavis de grève pour la Fonction Publique : https://solidaires.org/Fonction-publique-Preavis-de-greve-pour-la-periode-du-1er-au-30-septembre-2021